Imprimer

4.1. Dangers pour la sante humaine

Les producteurs envoient les Fiches de Données de Sécurité (FDS) de leurs produits classés dangereux au plus tard à la 1ère livraison à leur client, afin de faciliter la transmission d’information sur les dangers pour la santé ou l’environnement.

Si la FDS est mise à jour, elle sera transmise à tous les clients livrés du produit concerné au cours des 12 mois précédents. Il n’existe pas de périodicité pour la diffusion des FDS si celles-ci ne sont pas modifiées.

La FDS doit contenir les scénarios d’exposition et donc spécifier les mesures de maîtrise des risques à mettre en place pour utiliser de manière sûre le produit.

La FDS doit être conservée et mise à disposition des salariés et de l’administration.

 

Les engrais solides sont généralement constitués de sels hygroscopiques peu hydratés, ce qui peut les rendre irritants en cas de contact avec la peau ou les muqueuses.

Les engrais peuvent, dans certaines conditions de manutention, générer de la poussière. Il convient d’éviter le contact prolongé ou des concentrations importantes de poussière dans l’atmosphère, car ces produits peuvent entraîner des irritations de la peau, des muqueuses et des yeux.

Les poussières sont des dispersions de particules solides dans l'atmosphère, formées par un procédé mécanique ou par la remise en suspension depuis les lieux de dépôt.

Les poussières d’engrais ne font pas l’objet de VLEP (Valeur Limite d’Exposition Professionnelle) particulières.

Il existe des valeurs moyennes d’exposition concernant les poussières réputées sans effet spécifique15, c’est à dire qui ne sont pas en mesure de provoquer seules sur les poumons ou sur tout autre organe ou système du corps humain d'autre effet que celui de surcharge.

Ainsi, dans les locaux spécifiques où des poussières gênantes seraient émises, les concentrations moyennes en poussières totales et alvéolaires de l'atmosphère inhalée par une personne, évaluées sur une période de 8 heures, ne doivent pas dépasser respectivement 10 et 5 mg/m3 d'air. Si la situation n’est pas caractérisée par un risque faible, les dispositions du code du travail s’appliquent (surveillance médicale renforcée, fiche d’exposition, attestation d’exposition…).

A l'exception de quelques cas de dermatoses et de signes irritatifs muqueux en rapport avec les poussières, très peu d'effets indésirables ont été décrits en milieu professionnel.

Cas particulier : La cyanamide calcique est classée nocive selon la législation des produits dangereux en cas d’ingestion. Elle irrite la peau et les voies respiratoires et peut provoquer des risques de lésions oculaires graves. Elle nécessite donc certaines précautions lors de sa manipulation.

Les engrais composés à base de cyanamide calcique peuvent aussi être classés.

 


15. Décret du 7 décembre 1984 ; INRS ED 984