Imprimer

4.2. Dangers pour l’environnement

La fertilisation raisonnée a pour objectif d'ajuster les apports aux besoins précis des plantes pour limiter tout risque de perte d'engrais en dehors de la parcelle cultivée (pollution diffuse). Elle n'entre pas dans le cadre de ce référentiel sur le transport, la manutention et le stockage des engrais. On se reportera à de nombreux documents et guides techniques traitant de ce sujet.

Seuls ici sont considérés les dangers pour l'environnement que pourraient provoquer des pertes d'éléments fertilisants au cours du transport, du stockage ou de la manutention (pollution ponctuelle). Des causes accidentelles sont le plus souvent à l'origine de ces pertes.

 

4.2.1. Engrais azotés simples

Ce sont des engrais solubles, voire très solubles dans l'eau. En cas d'exposition à la pluie, d'inondation ou par suite de l'utilisation de grandes quantités d'eau pour éteindre un incendie, la perte d'éléments azotés quelle que soit sa forme dans les eaux de ruissellement risque d'enrichir trop fortement la surface de réception en azote (risque de lessivage). Un ruissellement important peut entraîner un phénomène d’eutrophisation des eaux.

En cas d'incendie, les engrais azotés peuvent se décomposer chimiquement avec émission d'un ensemble de gaz (oxydes d'azote, ammoniac...) rapidement toxiques pour l'homme et les êtres vivants.

 

4.2.2. Engrais phosphatés simples

La solubilité dans l’eau des phosphates dépend beaucoup des formes utilisées pour fabriquer les engrais (phosphate naturel très peu soluble, superphosphates très solubles). En cas d'entraînement par le ruissellement, les phosphates vont progressivement perdre une partie de leur solubilité au contact du sol. Si le ruissellement atteint des eaux de surface, les phosphates vont enrichir rapidement les eaux puis les sédiments avec un risque important d'eutrophisation selon la saison (déséquilibre biologique provoqué par un enrichissement excessif en éléments nutritifs et provoquant la prolifération d’algues aux dépens d’autres espèces).

En cas d’incendie, ces engrais ne sont pas inflammables et ne subissent pas de décomposition.

 

4.2.3. Engrais potassiques simples

Ce sont des sels solubles dans l'eau. En cas d'entraînement par le ruissellement, le potassium sous sa forme ionique K+ va progressivement être adsorbé au contact du sol par le complexe argilo-humique. Si le ruissellement atteint des eaux de surface, le potassium va continuer à se diluer dans l'eau et provoquer ponctuellement une augmentation de la salinité qui reviendra progressivement ensuite à sa valeur habituelle.

En cas d’incendie, ces engrais ne sont pas inflammables. Leur température de fusion est généralement très élevée (776° C pour le chlorure de potassium).

 

4.2.4. Engrais composés

Ces engrais contiennent dans des proportions diverses deux ou trois éléments fertilisants majeurs (PK, NP, NK, NPK).

Ils sont constitués par association d’engrais simples azotés, phosphatés et potassiques. Certaines formes chimiques particulières comme les phosphates d’ammoniaque (Mono-ammonium phosphate MAP et Di-ammonium phosphate DAP) et le nitrate de potassium sont également classées dans les engrais composés.

  • En cas d’entraînement par ruissellement, ces engrais présentent la même nature de risque que vu précédemment (toxicité aigue en milieu aquatique et eutrophisation des eaux de surface).
  • En cas d’incendie, les risques seront liés aux matières premières constitutives de l’engrais composé.