Imprimer

2.8. Équipements et contrôle des véhicules

En complément des contrôles applicables aux véhicules et à leurs équipements, l'ADR impose aux transports les mesures suivantes :

2.8.1. Équipements des véhicules

Pour transporter des engrais soumis à la réglementation ADR, les véhicules routiers doivent être équipés :
  • de moyens d'extinction d'incendie destinés à combattre un incendie (cf 8.1.4 de ADR 2011) :
    • L'extincteur destiné à combattre un incendie du moteur ou de la cabine de conduite doit avoir une capacité minimale de 2 kg de poudre (ou équivalent), et
    • L'extincteur destiné à combattre les incendies de pneumatiques, du système de freinage doit avoir une capacité minimale de 6 kg de poudre (application au 01/01/08);

 configuration-transports

Nota : il est possible de déduire la quantité de l'extincteur en cabine de la quantité des appareils supplémentaires. Exemple, un véhicule de plus de 7,5 tonnes comprenant un extincteur de 2 kg en cabine et un extincteur de 6 kg, devrait être équipé a minima d'un extincteur de 4 kg, pour un total de 12kg.

  • des équipements de sécurité d'usage général suivants :
    • par véhicule (tracteur ou remorque),
      • d'une cale au moins,
    • par unité de transport (tracteur et remorque)
      • deux signaux d'avertissement autoporteurs (cônes ou triangles réfléchissants)
      • du liquide de rinçage pour les yeux.
    • par membre d'équipage,
      • un vêtement fluorescent (exemple : un baudrier du type EN 471),
      • une lampe de poche,
      • une paire de gants de protection,
      • des lunettes de protection.
  • des équipements de protection individuelle et des équipements nécessaires pour prendre les mesures supplémentaires et/ou spéciales indiquées soit dans les consignes écrites de sécurité, soit sur les sites, par exemple :
    • Balai,
    • Casque,
    • Masque,…

 equipements-protection-individuelle

 

2.8.2. Equipements relatifs à la conception des véhicules

De plus, toutes les unités de transport doivent obligatoirement présenter (Code de la route et ADR 9.2) :
  • d'un chrono-tachygraphe pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes avec vérification tous les deux ans,
  • des protections sur les canalisations situées à l'arrière de la cabine de conduite,
  • d'un dispositif de freinage antiblocage,
  • d'un dispositif de freinage d'endurance destiné à stabiliser la vitesse sur une longue descente, sans l'utilisation des freins. Ce dispositif doit être thermiquement isolé de la citerne ou du chargement.

Les véhicules de transport de marchandises dangereuses sont assujettis à un bridage de 90 km/h maximum quel que soit leur poids (Code de la route et chapitre 9.2.5 de l'ADR).