Imprimer

3.2. Consignes complémentaires d’intervention en cas de sinistre sur un magasin d’engrais solides à base de nitrate

3.2.1. Logigramme

 logigramme

 

3.2.2. Identification du type de sinistre

  • Tenter en tout premier lieu d'identifier le type de sinistre auquel on a affaire, en cherchant à observer si des flammes sont ou non visibles (feu conventionnel ou décomposition auto-entretenue) : la stratégie qui sera mise en œuvre par les services de secours en dépend.
    Éviter ce faisant de respirer les fumées provenant de l'incendie, qui peuvent contenir des gaz toxiques dont l'effet peut ne se manifester que 48 heures plus tard.
  • Avant de déclencher la lutte contre le sinistre, identifier le produit susceptible d'être concerné par le sinistre (nature du produit, quantité et localisation).
  • Collecter un maximum d'informations concernant les produits présents dans le magasin, qu'il s'agisse d'engrais ou d'autres produits, en notant leur nature (en particulier engrais composés pouvant être sujets à décomposition auto-entretenue, produits incompatibles avec le nitrate d'ammonium, matériaux combustibles, ...), les quantités en cause et leur localisation exacte.

 

3.2.3. Mesures d'intervention en cas de feu conventionnel

Si des flammes sont visibles, il s'agit d'un incendie conventionnel qui s'est déclaré sur des matériaux combustibles stockés dans le magasin et a pu éventuellement, déclencher une décomposition des engrais : cet incendie constitue la cible prioritaire de la lutte, il est souhaitable d'attaquer directement les flammes à l'aide d'extincteur approprié, avec en objectif secondaire :
  • La protection des tas d'engrais (en pulvérisant de l'eau à la surface du tas) afin d'éviter la fusion de l'ammonitrate ou l'initiation d'une décomposition d'engrais NPK.
  • Le refroidissement (arrosage à l'eau) des matériaux combustibles et des structures exposés dans son voisinage immédiat pour prévenir toute aggravation du sinistre.

NB : Point spécifique concernant les engrais relevant de la rubrique 1331-II (ex : ammonitrate 33,5%)

Les caniveaux et les égouts doivent être protégés à l'aide de matériaux non combustibles, comme par exemple des sacs de sable, pour éviter que du nitrate d'ammonium fondu ruisselant au sol puisse y pénétrer et s'y trouver confiner. De plus, l'arrosage à l'eau sur des engrais de type ammonitrate 33,5% permet le refroidissement et la dilution du nitrate fondu, limitant ainsi les risques d'aggravation d'un sinistre.

 

3.2.4. Mesures d'intervention en cas de décomposition auto-entretenue (DAE)

  • Si aucune flamme n'est visible, alors que de la fumée se dégage d'un tas d'engrais NPK, il s'agit probablement d'une décomposition auto-entretenue qui est alors la cible principale de l'intervention. Dans ce cas, ne pas tenter d'appliquer sur des engrais à base de nitrates des agents extincteurs comme du gaz carbonique, des poudres, du sable, voire de la vapeur, ou tout autre agent d'extinction " par étouffement " : toute tentative d'extinction d'une décomposition auto-entretenue d'engrais à base de nitrate d'ammonium par cette méthode n'aboutirait qu'à accélérer le processus, en raison de l'effet de confinement en résultant. Attaquer la zone en décomposition avec de l'eau.
  • Si on a affaire à une décomposition auto-entretenue de NPK sans autre incendie, l'objectif consiste à atteindre le cœur du tas en décomposition.
    Pour cela, il est recommandé de privilégier si possible la fragmentation du tas en sortant l'engrais à l'aide d'un engin de manutention de type chouleur et d'étaler l'engrais afin de l'éteindre. Une lance auto-propulsive pourra être utilisée si les dimensions du tas sont importantes et à la condition de bien localiser le cœur du foyer. Lors de l'utilisation de l'engin de manutention, le personnel de l'exploitant devra être équipé d'une protection respiratoire adaptée.
    Face à une décomposition auto-entretenue sans incendie, et quelle que soit son extension, le foyer étant en général localisé au sein de la masse, il est inutile d'arroser superficiellement le tas d'engrais: l'eau ruisselle à la surface du produit sans pénétrer à l'intérieur et reste donc sans influence sur le phénomène ; par contre, elle développe une flaque boueuse au pied du tas, ce qui rend l'intervention à la lance auto-propulsive de plus en plus difficile.
  • Dans le cas d'un sinistre important, l'application d'eau sur le produit chaud voire même fondu, provoque l'émission d'importants nuages de vapeur d'eau accompagnée de projections d'eau chaude ou de produit en fusion. Pendant qu'il continue à arroser le foyer de l'incendie, le personnel d'intervention devra prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter l'inhalation de composés toxiques mais aussi se protéger contre les brûlures thermiques dues à ces projections de produits chauds (gants et bottes recouverts par les vêtements au niveau des manches et des jambes pour éviter la pénétration de produit fondu).

 

3.2.5. Intervention des secours

Les moyens propres de l'établissement doivent être mis en œuvre selon les modalités définis par l'exploitant dans son plan d'intervention. Après analyse de la situation, l'exploitant décidera d'appeler les secours extérieurs : lorsque les moyens (personnels et matériels) sont insuffisants par rapport au sinistre et lorsque l'évolution du sinistre ne permet plus à l'exploitant de maîtriser et de maintenir les effets à l'intérieur de son site.

 

3.2.6. Mesures d'accompagnement

  • S'assurer que les mesures initiales prises, concernant l'évacuation et/ou le confinement des riverains, sont bien respectées et ne nécessitent pas d'être révisées compte tenu du développement du sinistre.
  • Il convient de veiller, pendant toute la durée de l'intervention et même dans les heures suivant sa fin, en particulier en cas de pluies, à ce que les eaux d'extinction de l'incendie soient contenues et qu'elles ne puissent se déverser dans les cours d'eau, rivières, lacs, étangs,... situés en aval du site. Si cela se produit en dépit des précautions prises, en informer les autorités compétentes.
  • La présence de personnel d'intervention devra être maintenue pendant plusieurs heures après que le sinistre a été réduit, voire plusieurs jours en cas de sinistre très important, pour assurer une surveillance jusqu'à ce que tout risque de reprise du feu ou de décomposition auto-entretenue soit définitivement écarté.
  • Il convient enfin de mettre en place, une fois l'incendie complètement éteint, des activités de nettoyage afin d'éliminer toute possibilité d'accumulation d'engrais ou de nitrate d'ammonium contaminés. Les engrais endommagés ou susceptibles d'être contaminés doivent être éliminés dans des conditions conformes à la réglementation.

 

3.2.7. Synthèse

Nature
des risques
spécifiques
Eléments
d'intervention
favorables
Eléments
d'intervention défavorables
Décomposition
thermique
simple
Flamme visible Elle est la conséquence d'un feu conventionnel. S'attaquer à l'incendie à l'origine de la décomposition de l'engrais (feu d'engin...)
Décomposition autoentretenue
(DAE)
Pas de flamme visible S'attaquer à l'engrais lui-même et en particulier
au coeur du tas en décomposition.
Sortir et étaler l'engrais
en décomposition 
(Si possible)
Détonation Elle est liée à la contamination
et au confinement de l'engrais haut dosage
Bonne ventilation du dépôt
afin de limiter le confinement
Cavités